MANIFESTE CONTRE LA GUERRE

Notre position, en tant qu’artistes révolutionnaires et indépendants, est de défendre la paix mondiale, dans le respect de l’autodétermination des peuples, afin que toute l’humanité puisse avancer vers le progrès social et la justice sociale, sur la voie du socialisme.

Nous sommes un groupe d’artistes, de diverses régions du monde, qui voyons la nécessité de refonder FIARI, la Fédération Internationale de l’Art Révolutionnaire Indépendant, car la lutte menée par les créateurs de la Fédération en 1938 doit être mise en œuvre et renouvelée dans ce moment grave où la crise du capitalisme s’exprime aussi dans une crise des arts et de la culture en général.

+

Cette photo de Léon Trotsky, Diego Rivera et André Breton a été prise par Fritz Bach en juillet 1938, au moment où les trois préparaient le manifeste de la FIARI. Rivera avait obtenu du  président du Mexique, Lazaro Cardenas, l’asile politique pour Trotsky, qui était persécuté par Staline.

Ce que nous voulons

l’indépendance de l’art pour la révolution, et la révolution pour la libération définitive de l’art;

une culture libérée de l’oppression et de la surveillance;

une éducation libre des règles du marché et de la surveillance, porteuse d’idées;

le rejet de la logique du capitalisme de surveillance;

la répudiation des violences contre les minorités et groupes identitaires.

Les Fondateurs

Le Manifeste

Le 25 juillet 1938, au Mexique, un manifeste d’analyses et de propositions toujours d’actualité a été rédigé et diffusé par trois grands révolutionnaires : Léon Trotski, André Breton et Diego Rivera. La FIARI (Fédération Internationale de l’Art Révolutionnaire Indépendant) fut fondée.

Aujourd’hui, 83 ans plus tard, nous voyons la nécessité de refonder le collectif international, car la lutte entreprise par les créateurs de la FIARI doit être mise en œuvre et renouvelée en ce moment grave où la crise du capitalisme s’exprime aussi bien dans une crise des arts que de la culture en général.

La FIARI a eu une vie éphémère car un an après sa fondation la Seconde Guerre Mondiale a éclaté et deux ans plus tard Trotsky a été assassiné. En 1938, le stalinisme et le nazisme imposaient la persécution des arts avec autoritarisme et dirigisme culturel. La nouvelle FIARI, à laquelle nous donnons maintenant vie, veut construire des barrières et des tranchées contre la menace qui plane dans diverses parties du monde, avec l’avancée de l’extrême droite.

Au Brésil, des forces intolérantes qui semblaient appartenir au passé, sont revenues sur le devant de la scène au niveau politique depuis la moitié de la décennie 2010, et avec des gesticulations pathétiques dignes de la pire période de la peste brune, la maladie politique contagieuse et infectieuse que l’on croyait éteinte à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. En Europe, et ailleurs dans le monde, ce même virus semble se développer de manière chronique. Partout dans le monde, on assiste à la montée des partis d’extrême droite et aux actes d’intolérance, de racisme, de barbarie, perpétrés par des individus et des groupes.

...

Le Manifeste Complet

Vous souhaitez rejoindre la Nouvelle FIARI?

Inscrivez-vous ici

Politique de confidentialité

Clé

(Bulletin)

FIARI, fondée en 1938, a publié un Bulletin nommé CLÉ en 1939. Mais seulement deux éditions ont été publiées. Peu de temps après, la Seconde Guerre Mondiale a éclaté et en 1940 Trotsky a été assassiné par un fanatique stalinien. Nouvelle Fiari vise également à relancer le bulletin CLÉ.

Soyez averti de la sortie de nouvelles éditions

Nouvelles

Sublime como categoria política: para além da noção de ‘música absoluta’

Sublime como categoria política: para além da noção de ‘música absoluta’

A consolidação romântica da noção de sublime não pode ser lida em chave teológica, como se fosse o caso de operar no interior de uma religião da arte. Ela deve ser compreendida como operação política ligada à relação entre arte e processos insurrecionais no século XIX. A discussão é pertinente em razão de sua apropriação no horizonte contemporâneo.

ARTISTES SIGNATAIRES DU MANIFESTE DE LA NOUVELLE FIARI

Jorge ANTUNES (Brésil), Josep Manuel, BERENGUER (Espagne), Paloma CARVALHO SANTOS (Brésil),  Manuel Rocha ITURBIDE (Mexique), Roberto RUTIGLIANO (Argentine-Brésil), Vladimir SAFATLE (Brésil), Daiara TUKANO (Brésil), Gerson VALLE (Brésil), Gabriel VALVERDE (Argentine), Romário Schettino (Brésil), Andersen Viana (Brésil), Ricardo Neder (Brésil), Fábio Brasileiro (Brésil), Gonzalo Biffarella (Argentine), João Francisco Joel (Brésil),  Makaíba Soares (Brésil)

Aide FIARI

Donnez n'importe quel montant et aidez à maintenir le site et le mouvement.

BTC: bc1qge76ylt9zy0xfjjwdd2r2rndf5a0wsehm8d2y3
LTC: ltc1qsd5pw3kf3jmrmsvnq7z4e8s5lkl3ssghrxwrx6
ETH / BNB: 0x8Be8d11a7D0c5F66Cc19969d5e6cD46C1f63AdDe
DOGECOIN: D6mVZmSLKsSXbs6Gr21WQCgJ2KLtbFWSb4